Fagaru Jotna

Santé Sexuelle et reproductive

La campagne Fagaru Jotna à Saint louis pour sensibiliser les jeunes sur les reseaux sociaux Raison pour laquelle selon Mandiaye petit Badji  initiateur du  programme  « cette campagne  veut mobiliser 5000 postes sur la santé sexuelle des adolescents et jeunes sur les réseaux sociaux (twitter, facebook, Instagram).Les jeunes peuvent prendre part à la campagne en  envoyant une photo, un message, une vidéo en utilisant le mot Hasthag  #‎FagaruJotna  » dit-il à socialnetlink
Les adolescents de 15 à 19 ans contribuent à hauteur de 10% à la fécondité globale. 61% des femmes de 15-19  ans pensent qu’un mari est en droit de battre sa femme sous certaines circonstances. 26 % de femmes âgées de 15 à 49 ans ont été victimes de la pratique de  l’excision.

Le Sénégal n’échappe point à cette règle. Les résultats du dernier recensement de 2013 indiquent qu’au Sénégal,  la population âgée de 10 à 24 ans représente 32% de la population totale. Près de 2 500 000 jeunes fréquentent les cycles d’enseignement élémentaire, moyen et secondaire.Le taux de prévalence du VIH est de 0.2 % chez les jeunes de 15 à 24 ans, donc les jeunes ne sont pas à l’abri de cette menace.

La campagne Fagaru Jotna se tiendra à Saint Louis dans le cadre du  festival de Jazz  qui est un événement regroupant  des milliers de jeunes. Plusieurs activitiés sont prévues avec le    réseau des blogueurs de Saint-Louis et les organisations de jeunesse.

Santé sexuelle et reproductive :  les jeunes invités à changer de comportement.

La première adjointe au maire de la commune de Joal-Fadjouth, Louise Coco Diouf, a invité samedi les jeunes du village de Fadjouth à adopter des comportements de nature à éviter les grossesses précoces et les maladies sexuellement transmissibles.

‘’Les jeunes doivent écouter les messages liés à la santé sexuelle et reproductive des jeunes, qui leur sont bénéfiques et qui peuvent leur éviter plusieurs maux’’, a-t-elle dit en procédant au lancement des activités ‘’FagaruChallenge, Summer Tour’’, dans sa commune.

 A l’initiative du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), cette campagne vise à regrouper les jeunes autour d’un challenge majeur sur la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes (SRAJ) et à les inciter à un changement de mentalité.
Il s’agit, en fait, de leur faire prendre conscience de leur responsabilité par rapport à des thèmes liés au VIH/sida, aux grossesses précoces, aux mariages des enfants, aux mutilations génitales féminines (MGF) et à la sexualité précoce. Elle se déroule dans toutes les régions du Sénégal.

Selon Louise Coco Diouf, à tort ou à raison, les jeunes sont sexuellement actifs. ‘’Il ne faut donc pas se voiler la face et en faire un sujet tabou. Nous devons les conscientiser et leur faire approprier les bons messages qui pourront les aider à s’assumer et s’abstenir, ou mieux vivre leur sexualité’’, a-t-elle dit.

Elle s’est dite rassuré du fait que les parents se sont déplacés en masse pour assister à la cérémonie. Elle les exhorte à être des relais auprès de leurs enfants afin de se servir de certains leviers.

Même si la santé est une compétence transférée, dit-elle, la mairie avec ses fonds de dotation limités depuis l’avènement de l’Acte 3 de la décentralisation ne peut qu’apporter une aide morale et encourager ce genre d’initiative.
Elle se félicite tout de même de pouvoir s’appuyer sur l’Association des cadres de Fadiouth, dénommée ‘’Fraternité de Fadiouth’’ pour sensibiliser les jeunes et faire valoir les thèmes qui sont développés pendant la campagne ‘’FagaruChallenge, Summer Tour’’

Il s’agit de la santé la reproduction des jeunes, à travers une compétition rap et slam, sur les sept thèmes de la santé de la reproduction que sont le cycle menstruel ; les IST et VIH/SIDA, l’anatomie et la puberté, la contraception, la grossesse, la violence et les MGF et abus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Hello, Contactez-nous directement sur WhatsApp !